Contre-expertise en cas de sinistre d’incendie ou d’inondation : rôle crucial de l’expert immobilier

Il n’est pas rare que le montant de l’indemnisation proposée par les sociétés d’assurances en cas de sinistres d’incendie ou d’inondation soit jugé trop dérisoire. Dès lors, ne vous limitez pas à l’avis de l’expert de votre assureur, et sollicitez le jugement d’un contre-expert ou expert privé ! Découvrez dans cet article la multitude d’avantages que revêt son intervention dans le cas de sinistres complets.


Quels intérêts à faire appel à un contre-expert en cas de sinistre ?


Lorsque survient malheureusement un sinistre complet d’incendie ou d’inondation dans une habitation, il est obligatoire de prévenir sa compagnie d’assurances afin d’être indemnisé. L’assureur va évaluer l’indemnisation à laquelle la victime du sinistre a droit en mandatant un expert immobilier pour l’estimation des dégâts liés au sinistre. C’est sur la base du rapport de cet expert que l’indemnisation sera calculée. Si toutefois la personne intéressée conteste le montant des dédommagements, elle pourra faire appel à un contre-expert pour revoir à la hausse la somme jugée insuffisante.

Il existe également d’autres cas de figure. Il n’est pas nécessaire d’attendre que l’assureur envoie son propre expert. Vous êtes légalement en droit d’anticiper les choses, et de dépêcher un contre-expert ou expert privé directement après occurrence de l’incendie ou des dégâts des eaux. Cela vous permettra de gagner un temps précieux.

L’intérêt d’une contre-expertise est majeur pour obtenir une réparation financière optimale des dégâts causés par l’incendie ou l’inondation. Il est de notoriété publique que les compagnies d’assurances font leur possible pour indemniser le plus maigrement possible leurs clients, et pour éviter toute intervention d’un contre-expert. Celui-ci permettra ainsi  de bénéficier d’un avis extérieur objectif, de contrebalancer la piètre proposition de l’assureur et de faire grimper le montant de l’indemnisation par le biais de négociations avec la société d’assurance. Outre cet avantage principal de taille, le contre-expert va :

  1. Constituer des dossiers de dommages des biens mobiliers et immobiliers ;
  2. Composer la demande d’indemnisation ;
  3. Défendre les intérêts des sinistrés à l’égard de l’assureur ;
  4. Adopter les premières mesures de précaution.

Sachez qu’en cas de sérieux désaccord, le client peut attaquer la compagnie d’assurances en justice. Le cas échéant, le Juge peut mandater un expert immobilier judiciaire pour procéder à l’évaluation des dégâts et estimer le montant de l’indemnisation. Cet expert immobilier judiciaire intervient également en cas de désaccord lors d’un état des lieux, de problèmes de servitude ou de mitoyenneté, d’héritage, etc.

Les frais de contre-expertise : à quelle partie de les régler ?


C’est logiquement à l’assurance de payer les honoraires du contre-expert, mais soyez vigilant aux clauses du contrat que vous avez signé avec votre compagnie d’assurances. Certaines d’entre elles ne stipulent rien à cet égard dans leurs contrats, ce qui signifie en d’autres termes que c’est au client que revient injustement la tâche de payer les coûts engendrés par la contre-expertise. D’autres assureurs mentionnent cet aspect dans leurs polices d’assurance, mais plafonnent le montant des honoraires couverts. Gardez donc bien l’œil sur les conditions générales et les conditions spécifiques de votre contrat. Veillez à signer un document en bonne et due forme avec une compagnie d’assurances qui règle des honoraires de contre-expertise jugés « normaux ».

La contre-expertise : un service à solliciter soi-même, ou via un courtier en assurances


Il est évident, au vu des informations précitées, que ce ne sont pas les compagnies d’assurances qui vont contacter pour vous un expert immobilier pour procéder à la contre-expertise des dégâts occasionnés par le sinistre. C’est en réalité à vous qu’il revient de le faire, ou à votre courtier en assurances si vous en avez un. Celui-ci est d’ailleurs un bon intermédiaire entre la victime et la compagnie d’assurances en cas de sinistres complets. Il est en plus indépendant et donc théoriquement désintéressé des objectifs commerciaux des compagnies d’assurances. Il peut donc dispenser des conseils objectifs au sinistré sans arrière-pensées lucratives.

Vous cherchez à placer la contre-expertise de votre maison sinistrée entre les mains expertes d’un professionnel de l’immobilier ?


Contactez le Bureau d’Expertises Immobilières Brakel en région namuroise ! Pour toute demande d’informations complémentaires, de conseils avisés ou d’honoraires sans engagement : nous vous répondrons sous les plus brefs délais.

contactez-nous

Nous vous recommandons


FIFF

FIFF


Jessica Mulleners

Votre partenaire visibilité sur le FIFF



Rue des Brasseurs , 175


5000, Namur


www.fiff.be

CBC Banque Belfius Credit professionnel CPH Banque Triodos banque Axa Banque P&V assurance Krefima Credimo Crédit foncier Travailleur chez lui